livre philosophique sur le bonheur

  • par

Plus de 2 300 ans après sa mort, sa pensée demeure toujours étudiée et commentée par la philosophie occidentale. Ils se poursuivent par une étude sur la nature de la vertu et de l'excellence. Barack Obama lui-même en a fait une de ses lectures préférées de l’année 2019, c’est dire… Pourtant, à première vue, la thèse de cette chercheuse américaine, professeure à Harvard et spécialiste des technologies depuis la fin des années 1980, ne brille pas par sa foncière originalité. Aristote a une vision hiérarchisée de la société : il classe l'homme libre au-dessus des autres êtres humains tels l'esclave, l'enfant, la femme. Elle est donc la vertu complète qui nous fait rechercher, à la fois, notre bien et celui d'autrui. Aristote compare souvent le politique à un artisan, car comme ce dernier, il crée, utilise et réforme quand c'est nécessaire le système légal. Notons toutefois que Pierre Carlier en 1982 dans un article intitulé Étude sur la prétendue lettre d'Aristote à Alexandre transmise par plusieurs manuscrits arabes soutient que cette lettre est très postérieure à l'époque d'Aristote[360]. Aristote consacre à cette forme de bonheur l'entièreté du dernier livre de son Éthique. Les experts se sont posé la question de savoir si cette perte faussait ou non la compréhension de l'œuvre d'Aristote. Toutefois, Thomas d'Aquin reprenant à Aristote la recherche du bien commun tend à détourner le christianisme du spirituel et à pousser vers le domaine temporel, vers la politique et le monde[333]. Il s'agit là de quelque chose de divin : « Ce n'est pas en tant qu'homme qu'on vivra de cette façon, mais en fonction de l'élément divin qui est présent en nous »[198],[199]. « En effet, l'être le plus intelligent est celui qui est capable de bien utiliser le plus grand nombre d'outils : or la main semble bien être non pas un outil, mais plusieurs. Il n'en reste que de rares fragments (Eudème, La Philosophie, Du bien, etc.). Aristote (384-322 avant notre ère) est un philosophe grec de l'Antiquité.Il est avec Platon, dont il a été le disciple à l'Académie, l'un des penseurs les plus influents que le monde occidental ait connu. Ce modèle se complique encore du fait que ce ne sont pas les planètes qui se meuvent, mais les sphères translucides sur l'équateur desquelles elles sont fixées : il fallait trois sphères pour expliquer le mouvement de la lune, mais quatre pour chacune des planètes[142]. […] Vérité et amitié nous sont chères l'une et l'autre, mais c'est pour nous un devoir sacré d'accorder la préférence à la vérité », « la vie humaine implique l'exigence de se faire philosophe, c'est-à-dire d'aimer (, « Aristote distingue en effet entre le bonheur que l'homme peut trouver dans la vie politique, dans la vie active, et le bonheur philosophique qui correspond à la théorie, c'est-à-dire à un genre de vie qui est consacré tout entier à l'activité de l'esprit. La représentation conventionnelle que nous avons d’Aristote en fait un métaphysicien purement intellectualiste; or, selon Werner Jaeger, Aristote doit aussi être considéré comme le fondateur de la philosophie de la religion car sa dialectique est « inspirée de l’intérieur par un vif sentiment religieux, dont toutes les parties de l’organisation logique de sa philosophie sont pénétrées et informées[152] ». Dans le domaine des choses existantes, il existe donc aussi une chose d’une perfection ultime, cause finale la plus élevée et principe de tout le reste[154]. L'enseignement de sa philosophie morale diffère fortement selon les établissements. Une forme supérieure de bonheur est celui que donne l'estime de la société, car « on cherche à être honoré par les hommes sensés et auprès de ceux dont on est connu, et on veut l’être pour son excellence »[196]. Il consacre donc une longue réflexion aux modalités qu'elle doit prendre : « l'éducation doit être nécessairement une et identique pour tous ses membres »[245] et « l'éducation des enfants et des femmes doit être en harmonie avec l'organisation politique ». Jean Philopon est le premier chrétien grec à avoir commenté en profondeur Aristote au VIe siècle ; il est suivi, au début du VIIe siècle, par Étienne d'Alexandrie[314]. Il est aussi l'un des rares à avoir abordé presque tous les domaines de connaissance de son temps : biologie, physique, métaphysique, logique, poétique, politique, rhétorique, éthique et de façon ponctuelle l'économie. Le premier est rattaché à la période antérieure à la fondation du Lycée, entre les années 348 à 355, et présente un premier état de sa pensée sur le sujet, dans un exposé simple et accessible, dont des morceaux seront repris plus tard dans l’Éthique à Nicomaque[189]. Toutefois, l’épistèmè ne correspond pas à la notion de science moderne car elle n'inclut pas l'expérimentation. Alors que l’épistèmè est la science des vérités éternelles, la technè (l'art, la technique) est consacrée au contingent et traite de ce que l'homme crée. La science pratique (praxis) relève de la raison pratique (phronesis). Aristote s'est efforcé de classifier les animaux de façon cohérente, tout en utilisant le langage courant. Le titre du livre, « organon », qui signifie « instrument de travail », constitue une prise de position contre les stoïciens pour lesquels la logique est une part de la philosophie[58]. Et quand la porte du bonheur se ferme, on s'aperçoit qu'on n'avait pas su le cueillir à temps. Le livre V, nommé Topiques, est dédié aux règles de la discussion et aux syllogismes dont les prémisses sont probables (raisonnement dialectique à partir d’opinions généralement acceptées). On a longtemps attribué à Aristote, au Moyen Âge, des Économiques, dont l'authenticité est en réalité fortement douteuse[280]. Sa logique est enseignée partout et sa philosophie de la nature est très largement diffusée, notamment dans les facultés de médecine de Bologne et de Padoue. Dans l'interprétation « classique » la vue du mauvais ou du pénible éloigne de ce type de passions. ». Dans le livre intitulé Métaphysique, la connaissance de Dieu par l’homme est identifiée à la connaissance de Dieu par lui-même[161],[162]. À partir de la fondation de Bagdad, au VIIIe siècle, le califat abbasside encourage une intense activité de traduction, avec notamment les érudits chrétiens de langue arabe tel Hunayn ibn Ishaq, suivi plus tard par Ibn Zura et Yahya ibn Adi, qui traduisent le corpus logico-philosophique vers le syriaque puis vers l'arabe[318]. Il divise le globe en cinq zones climatiques correspondant à l'inclinaison des rayons du soleil[n 10] : deux zones polaires, deux zones tempérées habitables de chaque côté de l'équateur et une zone centrale à l'équateur rendue inhabitable en raison de la forte chaleur qui y règne. ), vues comme un mélange de raison, d'émotions et d'aptitudes sociales[190]. Toutefois, dans la pratique, le mode de démonstration des différentes sciences diffère selon la spécificité de leur objet[52]. Ce qui à son tour impliqua le rejet par la pensée scientifique de toutes considérations basées sur les notions de valeur, de perfection, de sens ou de fin, et finalement, la dévalorisation complète de l'Être, le divorce total entre le monde des valeurs et le monde des faits[143]. L'action (praxis, en grec ancien πρᾶξις), par opposition à la production (poïesis), est, selon Aristote, l'activité dont la fin est immanente au sujet de l'activité (l'agent), par opposition à la production, activité dont la fin (l'objet produit) est extérieure au sujet de l'activité. Les deux philosophes n'ont pas non plus la même approche de la notion de concept : « Un concept, pour Kant, existe seulement dans l'esprit des individus. Le choix d’Aristote par Philippe a dû s'imposer aisément, en partie en raison des relations d'amitié qui unissent dès leur jeune âge le roi de Macédoine et le philosophe. En somme, il a laissé « une œuvre incomparable par la richesse des faits et des idées, surtout si l'on se reporte à l'époque qui l'a vu naître », justifiant ce témoignage de Darwin : « Linné et Cuvier ont été mes deux dieux dans de bien différentes directions, mais ils ne sont que des écoliers par rapport au vieil Aristote »[100],[n 9]. Au Livre II De Interpretatione, certains chapitres sont particulièrement importants, tel le chapitre 7 d'où dérive le carré logique[n 7] ainsi que le chapitre 11 qui est à l'origine de la logique modale. Lorsqu'Alexandre devient régent à l'âge de quinze ans, Aristote cesse d'être son précepteur, mais reste toutefois à la cour durant les cinq années suivantes. Or, c’est précisément la nature, règne de Formes strictement hiérarchisées, qui est régie selon Aristote par cette gradation : toute chose inférieure est liée à une autre qui lui est supérieure. Aristote distingue quatre types de mouvement : en substance, en qualité, en quantité et en lieu[123]. Pour Aristote, dans le cas où il existe une chaîne de causes efficientes, la cause du mouvement réside dans le premier maillon[125]. Elle est la conséquence « d'une scission à l'intérieur de la raison, et la reconnaissance de cette scission comme condition d'un nouvel intellectualisme critique ». Il distingue trois phases successives : l'époque de l'Académie, les années de voyage et enfin le second séjour à Athènes. Pour faciliter la mise en place d'un vocabulaire technique nouveau, des glossaires syro-arabes sont élaborés à partir du IXe siècle[320]. Pour agir vertueusement, il faut agir de façon à être « καλός / kalos » (noble, ou beau), car les hommes ont pour les activités éthiques la même attraction qu'ils ont pour la beauté des œuvres d'art. Si ce principe est central pour Aristote, il n'essaye pas de le prouver. Toutefois, chez Aristote, l’ignorance ne conduit pas nécessairement au pardon. Il porte exclusivement sur la description des organes sexuels et leur rôle dans la reproduction, tant chez les vertébrés que les invertébrés. La dialectique est aussi, pour Platon « l'art de définir rigoureusement une notion grâce à une méthode de division, ou méthode dichotomique »[71]. Les spécialistes le désignent généralement sous son appellation latine De Interpretatione. Kelvin Knight qualifie cette tentative d'« aristotélisme révolutionnaire »[352]. En effet, leur organisation semble parfois hasardeuse et leur style n'a que peu de choses à voir avec ce qu'en dit Cicéron[367]. Les dix catégories peuvent être interprétées de trois façons différentes : comme des sortes de prédicats ; comme une classification de prédications ; comme des sortes d'entités[68],[69]. La forme la plus commune est constituée par le plaisir, mais ce type de bonheur est propre « aux gens les plus grossiers » car il est à la portée des animaux[196]. C'est grâce à la monnaie que l'échange entre des biens différents peut être équilibré. Enfin, plusieurs villages se sont unis pour former une Cité-État. L'entité cause d'un changement transmet sa forme ou essence à l'entité touchée. Toutefois, Thomas d'Aquin fait subir certaines torsions à la pensée aristotélicienne. La fin ultime de l’être humain est aussi liée à l’ἔργον / ergon, c'est-à-dire à sa tâche, à sa fonction qui, pour lui, consiste à utiliser la part rationnelle de l'homme de manière conforme à la vertu (ἀρετή, « aretê ») et à l'excellence[193]. Le Lycée comprend une bibliothèque, un musée ou Mouseîon, ainsi que des salles de conférences et du matériel pour l'étude et la recherche. Dans les Premiers Analytiques, Aristote cherche à définir une méthode destinée à permettre une compréhension scientifique du monde. Al-Fârâbî, Avicenne et Averroès ont beaucoup écrit sur Aristote. Le mot métaphysique n’est pas connu d’Aristote, qui emploie l'expression philosophie première. Aristote a consacré trois petits traités à la question du sommeil et du rêve : Du sommeil et de la veille, Des rêves et De la divination dans le sommeil. Puis il élargit ce dernier groupe pour y inclure les cétacés, le phoque, les singes et, dans une certaine mesure, l'homme, constituant ainsi la grande classe des mammifères[106]. Le Lycée est situé sur un lieu de promenade (peripatos) où le maître et les disciples déambulent pendant leurs loisirs[31],[32]. C'est à cette époque qu'il se lie d'amitié avec Hermias d'Atarnée, futur tyran de Mysie[10]. Par exemple, dans certains cas, une grosse colère sera nécessaire alors que dans une autre circonstance un très petit niveau de colère sera requis[226]. La science utilise la démonstration comme instrument de recherche. Karl Marx est parfois perçu comme partiellement aristotélicien parce qu'on trouve chez lui l'idée d'action libre permettant de réaliser le potentiel des êtres humains[349]. Toutes ces personnes sont en effet incapables de réaliser une fonction de magistrat et de se consacrer à la poursuite du bonheur par la philosophie, car cela exige beaucoup de temps libre[251]. ». Pourpenser éditions des livres pour enfants qui parlent aux adultes. » Aristote aborde au livre de la Métaphysique le principe de non contradiction (PNC), c'est-à-dire que « le même attribut ne peut à la fois être attribué et ne pas être attribué au même sujet » (Meta 1005 b 19)[172]. Aristote, en opposition aux premiers philosophes, place l'âme rationnelle dans le cœur plutôt que dans le cerveau[81]. Pour lui, le but d'une recherche ou d'une enquête est d'aboutir à « un système de concepts et de propositions hiérarchiquement organisés, fondés sur la connaissance de la nature essentielle de l'objet de l'étude et sur certains autres premiers principes nécessaires »[59]. En effet, Henri Aristippe, Albert le Grand et Guillaume de Moerbeke, un proche de saint Thomas d'Aquin, traduisent à partir du grec ancien[n 22]. Puisque seuls les universaux sont définissables, les formes substantielles sont des universaux »[174]. Il pose comme distinctions de base le genre et l'espèce, distinguant les animaux à sang (vertébrés) et les animaux non sanguins ou invertébrés (il ne connait pas les invertébrés complexes possédant certains types d'hémoglobine). Tout comme la forme a priorité sur la matière, la réalité a priorité sur la potentialité pour deux raisons. La notion de nature, et notamment celle de nature humaine, n'est pas fixe chez Aristote. C'est l'acte, et c'est en vue de l'acte que la puissance est conçue », « signifie littéralement le fait d'avoir (, « inengendré, indestructible, exempt de croissance et d'altération », « c'est en percevant le mouvement que nous percevons le sens », « la distinction de la “puissance ” et de l’“acte”, de la “matière” et de la “forme”, permet de rendre compte de tous les faits », « « Au-dessus » de la terre lourde et opaque, centre de la région sublunaire du changement et de la corruption », « les sphères célestes des astres impondérables, incorruptibles et lumineux, « ensemble différencié de lieux intramondains », « l'espace de la géométrie euclidienne — extension homogène et nécessairement infinie », « science des premiers principes et des premières causes », « présent dans cette nature immobile et séparée », « les mêmes objets que la physique, mais dans la perspective de l'étude de la forme », « Les deux substances sensibles [la matière, et la substance composée] sont l'objet de la Physique, car elles impliquent le mouvement ; mais la substance immobile est l'objet d'une science différente [la philosophie première] », « la Métaphysique est bien la science de l'essence, et d'autre part, sont universels les “axiomes” qui expriment au fond la nature de Dieu », « inspirée de l’intérieur par un vif sentiment religieux, dont toutes les parties de l’organisation logique de sa philosophie sont pénétrées et informées, « On peut considérer que dans tout domaine où règne une hiérarchie de degrés, et donc une approximation plus ou moins grande de la perfection, il existe nécessairement quelque chose d’absolument parfait. Remarquant qu'« aucun animal n'a à la fois des défenses et des cornes » et qu'« un animal à un seul sabot et deux cornes n'a jamais été observé », Aristote en conclut que la nature ne donne que ce qui est nécessaire. Cette incomplétude de la pensée aristotélicienne explique, selon ce philosophe, pourquoi le christianisme et l'islam ont tant prisé la pensée du Stagirite. Au XIXe siècle, on assiste à un retour à la métaphysique aristotélicienne, qui a débuté avec Schelling et s'est poursuivi avec Ravaisson, Trendelenburg et Brentano. Aristote ne se contente pas de décrire les aspects physiologiques, mais s'intéresse aussi à la psychologie animale, montrant que « la conduite et le genre de vie des animaux diffèrent selon leur caractère et leur mode d'alimentation, et que dans la plupart d'entre eux se trouvent les traces d'une véritable vie psychologique analogue à celle de l'homme, mais d'une diversité d'aspects bien moins marquée »[101]. Portrait d'après un original en bronze de, La version du 19 février 2015 de cet article a été reconnue comme «, Science chez Aristote et chez Platon : hylémorphisme opposé à idéalisme, Définition, essence, espèce, genre, différence, prédicat, Substance et accident, acte et puissance, changement, Influence de la cosmologie sur la science et sur la représentation du monde, Dieu comme premier moteur et la philosophie de la religion, Prudence et délibération sur les moyens d'atteindre une fin, Présupposés de la philosophie politique d'Aristote, Théorie générale des constitutions et de la citoyenneté, Une pensée peu axée sur l'analyse économique, Les petits traités : Du sommeil et des rêves, Luther et Aristote : histoire d'une opposition, Naissance de la science moderne et remise en cause d'Aristote, Répertoire de ressources philosophiques antiques, « ce sont des amis qui ont introduit la doctrine des Idées. Cependant, des philosophes qui connaissaient bien l'aristotélisme comme Proclus et plus tard Avicenne réfuteront la possibilité théorique de la transmutation des métaux, en s'appuyant sur une interprétation différente d'Aristote. L’équipe Torah-Box est fière de vous présenter le tome 6 de la série “Questions au Rav Dayan”, composé de 350 questions reçues par des Juifs à travers le monde sur le site Torah-Box depuis l’année 2014 à partir de laquelle Rav Gabriel Dayan a commencé à y répondre avec une précision rare et une persévérance de tous les instants. Après un oubli de plusieurs siècles, vers la fin du XIe siècle et le début du XIIe siècle, Eustratius et Michel d'Éphèse écrivent de nouveaux commentaires d'Aristote, apparemment sous l'égide d'Anne Comnène[316]. Loin d'être rigides, ces groupes présentent des caractères communs du fait qu'ils participent d'un même ordre ou d'un même embranchement. Au contraire, le monde supralunaire, celui de l'éther « inengendré, indestructible, exempt de croissance et d'altération », est celui du mouvement circulaire, éternel[127]. En effet, il est des cas où l'ignorance des êtres humains doit être sanctionnée car il ne tenait qu'à eux de s'informer[218]. Pour Aristote, son objet est l'étude des êtres inanimés et de leurs composants (terre, feu, eau, air, éther). À la Renaissance (1348-1648), l'œuvre d'Aristote est très étudiée dans les universités. Et la tâche de cette science sera de considérer l’être en tant que tel et le concept et les qualités qui lui reviennent en tant qu’être » (E 1, 1026 a 13-32)[146],[147]. Dans son testament[40], il prend des dispositions pour l'émancipation de ses esclaves et pense à assurer l'avenir de tous ses proches. Le syllogisme repose sur deux prémisses, une majeure et une mineure, desquelles on peut tirer une conclusion nécessaire. Entrent dans son champ l'agriculture, mais aussi la poésie, la rhétorique et, de façon générale, tout ce qui est fait par l'homme. Poser la question « qu'est-ce que l'être ? La démarche d'Aristote est à l'opposé de celle de Descartes. Si on raisonne en terme de classe ça fait un bail que les détenteurs de la technologie de l'information et les dirigeants politiques ne font plus qu'un, que la concurrence libre et non faussée n'est plus qu'une phrase creuse pour les croyants. René Antoine Gauthier et Jean-Yves Jolif. Vers 341, il recueille et épouse Pythias, nièce et fille adoptive d'Hermias[19], réfugiée à Pella, qui lui donne une fille, prénommée elle aussi Pythias[26].Devenu veuf en 338, il prend pour seconde épouse une femme de Stagire, Herpyllis, dont il a un fils qu'il nomme Nicomaque. Le dessinateur de bandes dessinées Sam Kieth en a fait un des personnages (avec Platon et Épicure) de sa bande-dessinée Epicurus the Sage[362]. Par ailleurs, Gadamer et Arendt « assimilent l'idée de jugement esthétique de la troisième critique de Kant à ce qu'Aristote nomme phronesis »[351]. Pour Aristote, « c'est en percevant le mouvement que nous percevons le sens » (Phys., IV, 11, 219 a 3). La distinction moderne entre philosophie et science date de la fin du XVIIIe siècle, elle est donc très largement postérieure à Aristote. Chez Aristote, dieu, défini à la fin de son ouvrage Sur la Prière comme « le νοῦς ou quelque chose de supérieur au νοῦς », est absolument transcendant, de sorte qu'il est difficile de le décrire autrement que de façon négative, c'est-à-dire par rapport à ce que les hommes n'ont pas. Pour lui, l'étude du vivant est plus complexe que celle de l'inanimé. La technè étant au service d'une production, elle est du domaine de l'utilité et de l'agrément, elle vise toujours le particulier et le singulier. Aristote a écrit trois ouvrages de rhétorique majeurs : la Poétique, la Rhétorique et les Topiques. L'éthique, en un mot, vient supporter l'action de la grâce. Ces notions permettent au philosophe d'expliquer le mouvement et le changement. La science pratique (morale et politique). Il n'acquiert la vie réelle qu'à travers l'âme qui lui donne sa structure, son souffle de vie. La philosophie théorique est donc première par rapport à la praxis, terme souvent traduit par « science pratique » et dont relève la politique : « Aristote distingue en effet entre le bonheur que l'homme peut trouver dans la vie politique, dans la vie active, et le bonheur philosophique qui correspond à la théorie, c'est-à-dire à un genre de vie qui est consacré tout entier à l'activité de l'esprit. Il écrit (Méta., Δ4, 1015 ab 14-15) : « La nature, dans son sens primitif et fondamental, c'est l'essence des êtres qui ont, en eux-mêmes et en tant que tels, leur principe de mouvement »[114].

Maison à Vendre Champigny Polangis, Musée De La Résistance Paris, Restaurant à L'emporter Gland, Comment S'appelle Le Crabe Dans La Petite Sirène, Laisne Nouvelle Chauny, Vélo De Salle De Sport Occasion,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *